Return to site

Et vous, quel est votre Vendée Globe ?

et l'intérêt d'en avoir un !

· Vendée Globe,Armel le Cléach,Leadership Vertueux

C'est fait ! Après 74 jours et 3 heures en mer, le premier du Vendée Globe est arrivé. C'est Armel le Cléac'h. C'est une libération et une joie intense, pour lui, dont c'est la troisième tentative (2 fois deuxième), pour ses supporters et pour son sponsor, Banque Populaire. Une arrivée et, plus largement, la fin d'une compétition sportive, c'est aussi beaucoup de tristesses. La tristesse de devoir attendre 4 années supplémentaires pour avoir la chance de retenter l'aventure pour les participants malheureux, la tristesse de devoir attendre quatre longues années pour les fans de voile, ou d'autres sports. Ces moments sportifs sont ancrés dans nos mémoires par l'émotion qu'ils suscitent. Demandez à vos amis fans de sport : ils se souviennent de l'endroit où ils étaient en 1998 et 2006 (football), en 2011 et cette coupe du monde perdue face aux Allblacks - le jour du baptême d'une de mes nièces. En 2012, lorsque Kamyer rentre un putt incroyable pour donner la victoire à l'Europe en Ryder Cup alors que nous avions 4 points de retard - la nuit, dans la salle de bain d'un studio étudiant. En 2008, la cérémonie des jeux de Pekin, regardée dans un bar du Palais à Belle-Ile. L'arrivée de François Gabart en 2013, ma plus grande émotion de fan de sport, sur un bateau au plus proche de Gabart avec l'Ave Maria chanté dans le chenal des Sables. Ou plus récemment, ces réveils réglés à des heures improbables pour regarder les français à Rio avant de se recoucher pour rêver à nouveau...et aujourd'hui avec mon fils au chaud à Nantes, sa première arrivée d'un Vendée Globe :)

De l'entertainment à l'inspiration

Mes profs de marketing sportif aimaient à répéter que l'industrie du sport était en pleine croissance et qu'elle faisait même partie d'une industrie beaucoup plus large, celle de l'entertainment. Quelle chance incroyable de travailler pour divertir et amuser de façon "industrielle" les gens et les fans de sports ! Sauf que ces fans, comme nous tous, avons de plus en plus besoin de sens et pas uniquement d'amusements. Et de plus en plus, ce que nous aimons dans le sport, ce n'est pas qu'il nous divertisse, ce sont les histoires humaines, c'est elles qui sont pourvoyeuses de sens.

Mon propos est donc de dire que les victoires sportives peuvent, en plus d'être des moments émotionnels forts et inoubliables, être des moments inspirants et propices à la remise en question.

Finalement, c'est voir l'arrivée de Le Cléac'h comme une opportunité de se demander, qu'ai je fait ou décidé d'entreprendre depuis l'arrivée de Francois Gabart il y a quatre ans. Et évidement : quel est mon plan pour les 4 prochaines années et le prochain Vendée Globe. L'idée est de se servir de ces doses d'émotions fortes comme des jalons et des repères pour notre propre vie.

La voile et le sport en général me font vibrer et sont de façon plus ou moins consciente des sources d'inspirations et de motivations. Regarder du sport et des sportifs me motive, faire du sport et tenter d'accomplir de nouvelles choses dans différents sports me motive également, et je crois, forge ma volonté. Si le sport ne vous parle pas autant que moi, vous pouvez évidemment choisir et sélectionner vos propres sources de motivation et d'inspiration. L'idée sous-jacente est de prendre conscience que des sources d'amusement dans votre vie peuvent être un moyen de vous motiver et devenir des sources d'inspirations fortes et agréables.

Faîtes un état des lieux

Que dit cette arrivée de Le Cléac'h sur le Vendée Globe 2012 ? Que le fait de finir un Vendée Globe c'est incroyable et beau pour certains, pour la plupart d'entre nous sans doute. Mais pour Armel, c'est une défaite et il sait déjà qu'il repartira car son objectif est de finir premier du Vendée Globe. La beauté de finir deuxième ne lui suffit pas.

On peut dresser des parallèles avec tous les participants et situations du Vendée Globe. Que signifie abandonner en soi, pour moi et pour les projets que j'ai du abandonner ? Que signifie terminer un projet que j'ai entrepris en soi, pour moi et pour ceux qui m'accompagnent dans ce projet ? Quelles sont les raisons qui me poussent à m'investir dans tel ou tel projet ? Quels sont mes projets prioritaires - Armel n'aurait pas gagné ce Vendée Globe 2016 s'il n'avait pas décidé d'en faire sa priorité numéro une - quelles sont vos priorités ?

Faîtes l'exercice de contempler les quatre années qui se sont écoulées : aviez vous des objectifs ? Qu'avez vous réalisé d'incroyable ? Quels projets avez vous abandonnés - étaient-ils prioritaires ?

Finalement, quels sont vos Vendée Globe ?

Plusieurs articles de ce blog sont consacrés à l'intérêt de se connaître soi-même pour grandir. Parmi eux : l'importance de votre tempérament, l'importance de vos talents, l'importance de votre histoire personnelle.

Discernez !

Comme je tentais de l'analyser dans mon dernier billet, accomplir de grandes choses nécessite de le décider et de formaliser ses rêves. Après avoir contemplé votre passé, vos réussites, vos échecs et le sens que vous leur donnez, il est nécessaire de se poser d'autres questions pour l'avenir. Quel est votre rêve ? Quels exploits voulez-vous réaliser ? De quoi avez vous envie ou besoin ? Quelles sont vos priorités pour les quatre prochaines années et les objectifs que vous vous êtes fixés dans le temps pour y parvenir ?

Nous avons souvent tendance à faire deux erreurs. La première est d'agir et de profiter sans se soucier du sens de nos actions et leur significations dans le temps long. Définir un cadre plus large, des objectifs, et définir ensuite les moyens, c'est cela qui légitime et qui donne du sens à nos actions au quotidien. Si nous ne le faisons pas, nous agissons en quête de sensations, d'émotions et de plaisir ou parce qu'on nous le demande, sans but et sans direction. Et il y a forcément un moment où, comme pour l'excitation d'une arrivée du Vendée Globe, le soufflé retombe en laissant la place au vide et nous partons à la recherche d'un nouveau divertissement - sans fin.

La seconde erreur est de croire que nous pourrons tout réussir, de ne pas se fixer de priorités, d'accorder la même importance à tous nos projets. C'est, je crois, le meilleur moyen de ne rien réussir ou de tout faire à moitié. Vous connaître, discerner et ordonner vos priorités sont des étapes indispensables. Définissez vos objectifs, avec des ordres de priorité et des étapes intermédiaires. Ayez en tête que l'exercice ainsi que son application peuvent prendre du temps, prenez ce temps, soyez patients et ne vous découragez pas. On ne gagne pas un Vendée Globe en quelques jours ou du premier coup (sauf certains surdoués). De la même façon, on ne change pas de vie et d'habitudes en quelques semaines.

Choisissez seul !

Dans les deux derniers Vendée Globe, les commentaires sur la légitimité de tels ou tels projets m'ont surpris et je les trouve assez naïfs et déplacés. Sportivement, il y a évidement des disparités visibles, il est habituel de classer les bateaux selon trois catégories : les prétendants à la victoire, les projets sportifs mais qui ne sont pas compétitifs pour la victoire et les "tour-du-mondistes" dont l'objectif sportif est de terminer.

Je trouve génial qu'une course de haut niveau puisse permettre différentes typologies de projets avec leurs objectifs sportifs et extra sportifs propres. Ce que je souhaite montrer, c'est que chaque projet a une valeur en soi et une signification pour le skipper et l'équipe qui le porte. N'en déplaise à certains, un bateau du Vendée Globe ne se juge pas uniquement sur sa performance sportive. Un projet du Vendée Globe n'est pas cohérent par sa performance mais par la signification que choisissent de lui donner ceux qui le porte.

C'est exactement la même chose pour vos projets. Vous pouvez et devez évidement prendre conseils et être accompagner pour réaliser vos rêves et vos objectifs, en revanche vous devez les choisir et décider seul. Vous ne faites pas des études, un travail, une activité pour faire plaisir à quelqu'un ou parce qu'on vous le demande. Si vous voulez réalisez vos propres exploits, vous devez les définir et les choisir seul. A fortiori, seuls ceux qui connaissent la cohérence d'un projet peuvent le juger. Seul vous pouvez juger de votre projet, de vos objectifs, de vos priorités. Ne vivez pas pour les autres et protégez vous de leur jugements, surtout lorsqu'ils ne sont pas constructifs. Nous pouvons toujours commenter, c'est le jeu du sport, la préparation, l'abandon ou la légitimité d'un bateau sur le Vendée Globe mais apporter un jugement sans connaitre un projet de l'intérieur est souvent incomplet. Ainsi une deuxième place n'a pas la même signification pour deux concurents, finir le Vendée Globe non plus et abandonner également. Je tiens à noter que cette idée serait bonne à appliquer dans beaucoup d'autres domaines que la voile...

Définissez la signification, le sens de vos projets, de vos réussites et de vos échecs pour progresser et juger vos projets. Ainsi, vous pourrez prioriser vos projets pour la période à venir. Choisissez des jalons pour vos projets afin de faire des points d'étapes. Quatre ans est peut être trop long, trop court ou juste un jalon dans un projet. Enfin, réadapter vos priorités et vos objectifs en fonction de votre avancement. Francois Gabart aurait-il tenter un deuxième Vendée Globe s'il était arrivé deuxième et Armel une Volvo s'il était arrivé premier ? Nous ne le saurons jamais, mais ils auraient surement adapté leur objectif.

- Je la voulais tellement cette victoire, voilà...j'ai réussi ! - Armel le Cléac'h

J'ai hâte de découvrir les prochains objectifs des sportifs du Vendée Globe, et les votre si vous souhaitez les partager !

Rendez-vous dans quatre ans pour une nouvelle arrivée du Vendée Globe et pour mesurer le chemin parcouru !

Si cet article vous a plu, merci de le partager :)

Dans le prochain article, je traiterai de la manière de transformer un rêve en mission.

Pour recevoir mes prochains billets, laissez votre email ci-dessous :

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly